Pagani Huayra Roadster

Pagani Huayra roadster : c’est violent de rouler cheveux au vent

A l’approche du Salon de Genève, Pagani lève le voile sur son nouveau Huayra roadster, dérivé du coupé du même nom. Après les premières photos de teasing, l’artisan s’est a nouveau transcendé pour proposer une voiture toujours plus musclée, sportive, et exclusive. Elle s’affûte même en utilisant bon nombre d’innovations apportées sur la version Coupé BC, et conserve son V12 d’origine AMG au couple camionesque. Découverte.

Pagani Huayra Roadster

Roadster Huayra : un projet complexe

Des dires même du fondateur, Horacio Pagani, l’Huayra Roadster est « le projet le plus complexe jamais entrepris par la marque ». Et on le comprend, puisque première caractéristique majeure de cette voiture, elles est plus légère que le coupé. Il faut dire que le projet débuté en 2010, va être complètement remodelé en 2013, notamment pour intégrer l’utilisation d’un nouveau matériau. En effet, le Carbo-Triax HP52 est plus rigide que le carbone classique à poids équivalent. Son utilisation sur le roadster permet donc de de compenser la baisse de rigidité due à l’absence de toit, tout en contenant le poids.

La Huayra BC (version optimisée du coupé, présentée l’an passé) a également servi de nouvelle base de développement pour le roadster. En effet, la boîte automatique à sept rapports AMT a bénéficié des innovations apportées précédemment: ajout de carbone, un différentiel électronique amélioré, et un gain de poids de 40% pour l’ensemble. La suspension a aussi bénéficié des apports de la version BC, et gagne elle aussi en poids, avec un joli -25% sur la balance et l’emploi d’un aluminium nouvelle génération.

Le V12 d’origine AMG est toujours au programme : le couple de 1000 Nm est atteint dès 2400 tr/min, la puissance de 764 chevaux. Pagani ne communique pas sur les chiffres de performances, mais gageons que nous aurons droit à un record sur la boucle nord du Nurburging.

Tout est vendu

Au sommet de la sophistication et de la maîtrise des différentes ingénieries, le roadster Huayra n’est produit qu’à une centaine d’exemplaires, tous déjà vendus. Mais on ne résiste pas à vous donner le prix de la bête : 2,28 millions d’euros.  L’auto sera présentée au Salon de Genève, et nul doute que c’est déjà un collector en puissance : des caractéristiques dantesques, une production ultra-limitée et un pedigree prestigieux vont attirer les amateurs éclairés, même à ce prix.

Sources photo : Pagani

Laisser un commentaire