Toyota Yaris GRMN présentée au Salon de Genève 2017

Toyota Yaris Sport ou GRMN : théorie de l’évolution

Toyota vient d’annoncer le retour de sa Yaris dans une version sportive, baptisée Yaris GRMN pour « Gazoo Racing Masters of the Nürburgring ». Woww. Avec un nom pareil, la citadine nippone accroche de sacrés chronos. Le Nürburging encore cité dans une affaire de voiture sportive. On l’avait déjà vu chez Opel avec une Corsa également à l’effigie du prestigieux tracé… La petite Toy’ sera présentée à Genève, et présentera quelques spécificités par rapport à ses concurrentes.

Un compresseur dans le moteur de la Toyota GTi

Non pas GTi, GRMN. Bref, cette Toyota Yaris nouvelle génération se pare de peintures de guerre distinctives, qui annoncent clairement l’ambition de cette petite voiture sur un segment qui commence à être intéressant et concurrentiel. Toyota équipe donc la Yaris GRMN d’un tonitruant 1.8l compressé qui l’emmène à plus de 210 chevaux. On a pas beaucoup plus d’informations pour le moment, mais on peut déjà mettre en perspective cette voiture, par rapport à la première Yaris.

Toyota Yaris GRMN 2017

C’est une première incursion pour cette distinction GRMN sur notre territoire. Ce sigle existe depuis quelques déjà au Japon, et est déjà accolé à la GT86 notamment, et même à la petite IQ. Ils sont produits en série limitée, souvent une centaine d’exemplaires, et arborent un look proche de certaines préparation non-officielles nippones.

La Toyota Yaris GRMN, avant c’était Sport

Mais en France, il y a un antécédent avec la Yaris. Oui, on se souvient tous de la Yaris Sport sortie en 2001 avec la première génération de cette citadine. La bombinette développait à l’époque… 106 chevaux. Et le tarif aujourd’hui, c’est plus de 210 chevaux avec la Yaris GRMN. Un exemple supplémentaire qui met en exergue une montée en puissance des citadines sportives. Ne pourrait-on plus s’amuser aujourd’hui avec 106 chevaux ? Le poids des deux autos est similaire (1100 kg environ pour la première Yaris, 1095 pour l’actuelle), mais les performances ont fait également un bond en avant.

Toyota Yaris Sport première génération

L’optimisation de la puissance des mécaniques (compresseur en l’occurrence), permet également une hausse de performances sans forcément alourdir le train avant avec un moteur plus lourd. Et les équipements de sécurité font le reste. Et puis au début des années 2000, il y avait peu de citadines sportives. Du moins elles étaient discrètes, ce n’était pas encore la période des GTi modernes. La Yaris Sport se battait avec la Peugeot 206 S16 notamment.

Toyota Yaris Sport première génération

A découvrir à Genève

La Yaris GRMN va donc se battre à armes égales avec les 208 GTi, Clio RS, Fiesta ST. Le match promet d’être intéressant pour ce segment qui devient très attractif. Les spécifications complètes seront connues à l’occasion du Salon de Genève.

Laisser un commentaire