Spécialiste Mini Paris

Mini : la passion des choses bien faites, au coeur de Paris

C’est un showroom Mini comme on en trouve si peu à Paris. Planqué au bout du XVIème arrondissement, avenue de Versailles, My Mini Revolution est pourtant un haut lieu de la petite voiture anglaise, de l’aboutissement d’une démarche passionnée et complètement rationnelle à la fois. Au détour d’une séance photo dans un joli showroom, on s’est attardé sur l’état d’esprit de ce « garage » pas comme les autres. Mini, et maintenant Porsche, les créateurs de ce concept nous ont ouvert les portes de leur passion.

My Mini Revolution, la restauration extra-fine

Le concept de ce lieu est initié il y a sept ans par Adrien Harang, alors passionné de Mini, bricoleur et diplômé en mécanique moto. Dans un atelier à Houdan (en région parisienne), il répare et bricole des Mini. Confronté à la disparition des petits garages de proche banlieue parisienne, il décide de pousser son concept et entrevoit une niche dans laquelle il va s’engouffrer. Au-delà de l’entretien, c’est la restauration des Mini qu’il ambitionne. Une restauration fine, chirurgicale, complète, splendide.

Il n’y a qu’à voir les voitures exposées ce jour là. Des Mini restaurées et bichonnées. Au-delà de la restauration, MMR propose de personnaliser sa Mini, en fonction de ses désirs : un toit en toile ouvrant, des vitres électriques, des couleurs spécifiques, etc.

Un marché de niche

Evidemment, ces restaurations complètes et pointilleuses ont un coût. Celui de l’artisanat, du savoir-faire, de l’amour du travail bien fait. Par exemple, une restauration de carrosserie, c’est 600 heures de travail. Pour sa base de travail, My Mini Revolution utilise les dernières générations de Mini classiques, les MPI des années 97 à 2000. Ces voitures sont déjà modernes de conception, mais possèdent toujours le charme intemporel de la Mini classique. Ces autos sont moins sujettes à la rouille également. Et puis, on peut rouler dans Paris avec, ces Mini sont éligibles Critair 3.

La société propose également de dénicher des modèles rares, comme la version Arc de Triomphe ou la Cooper Monte Carlo. Les acheteurs sont évidemment passionnés, mais c’est également pour eux un investissement, un objet qui ne perdra pas de valeur dans le temps. MMR, c’est 50 ventes de Mini par an, 25 voitures restaurées dont 10 en restauration totale.

Un oeil sur Porsche

Fort de cette expérience acquise avec Mini, Adrien Harang et Arnaud Bessou ont créé Slate Grey. Avec le même objectif que My Mini Revolution, leur nouveau cheval de bataille, ce sont les Porsche classiques. L’exception, l’exceptionnel, et le meilleur du savoir-faire sont réunis pour des restaurations totales, sans compromis. Preuve en est avec la Porsche 3 litres Turbo de 1976 exposée ce jour-là dans le salon dédié aux Porsche. Hors sellerie, l’auto a nécessité 1500 heures de travail.

Laisser un commentaire